Dreaming

le brouillard du sommeil ne manquait pas d’épaisseur aujourd’hui
il me suffisait d’étendre la main pour palper ces hommes et femmes de mon passe
je demeurais conscient que je rêvais heureux de cheminer les tunnels du Temps
et effleurer en passant les moments doux et amers
que m’importe que je sois assis sur un nuage
et que l’on vit qu’une fois
mais que le passe est vécu sans arrêt
une réincarnation totale de tous les « je suis » qui ont vécu
mais l’alarme grogna
lorsque le « Je suis » de dix ans me chuchotait a l’oreille
toute prière a Morphée s’avéra vaine
Ma journée entière s’écoula doucement
Ses premiers mots rejouant sans cesse dans mes oreilles :
« Ne réveille pas l’eau qui dort… »

Advertisements

Leave your mark

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s