Allure

Je ne sais pas ce qui est

Arrive à l’allure des années.

L’élasticité de nos élans s’est affaiblie

Nos humours manque de piquant

Et nos fièvres de joie leur intensité

Tu restes néanmoins ma belle

Et moi ton beau

Toujours prêts à éclipser les fronts plissés

D’un coup de hanche par ici et par la

Je ne sais pas et je ne m’en soucie pas

Le soleil se lève et se rendort

Quand il lui semble bon

Le vent souffle à tête perdue

Et nous n’avons qu’à marcher sur terre avec légèreté

Réservant nos plus belles fleurs pour les tombes.

Advertisements

Leave your mark

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s